mardi 8 mars 2016

Bien à vous, les filles…cuvée 2016

La vie d’un jardin est, en de nombreux points, comparable à celle d’une femme : 
Au commencement, c’est un espace vierge. Avec les années, il prend du caractère, des formes, des volumes, des couleurs*  ;  parfois, il doit affronter des tempêtes, des attaques de parasites et de champignons, des plantations avortées, des incompatibilités avec certains compagnons...Bref, une lutte sans merci contre les outrages du temps pour devenir encore mieux adapté, plus résistant, plus beau.
Oui, les filles, la route sera encore longue et parsemée d’embûches mais jamais ô grand jamais ne baissons les bras : un jardin n'est jamais terminé et ne peut exister sans notre vigilance permanente !
  *perso j’ai été blonde, rousse, violine, brune et maintenant c’est panaché de blanc ; d'où ma nouvelle marotte d'installer des végétaux à feuillages panachés ? Allez savoir...

Aujourd'hui, c'est ma parenthèse spéciale du 8 mars mais je reviens très vite pour vous montrer le sapin démonté. En attendant, ça bouge toujours par chez moi :
J'avais craqué pour le Corokia Cotoneaster présenté par Cécile du blog archi beau "Un nouveau jardin" et je l'ai enfin trouvé ! Je vous le remontrerai quand il aura ses fleurettes jaunes. Pour l'instant, j'adore cet enchevêtrement de branches presque noires avec ses minuscules feuilles vert sombre. 
Au gauche : Mahonia aquifolium. Au centre : rose trémière noire, A droite : Aubriète bleue Nana variegata
de gauche à droite : le petit truc est une euphorbe lathyris (réputée pour faire fuir les taupes) puis au centre mais on voit pas très bien : une euphorbe amydaloides (j'en ai pris 3) puis à droite une achillée millefolium Red Beauty 
Un abutilon megapotamicum que j'avais répéré depuis chez longtemps chez Capucyne de l'excellent blog "La nature et la Plume"; installé bien à l'abri, il devrait résister aux hivers du Gard

Un frémontodendron près de la cabane dont la peinture est de plus en plus...patinée...
En clair, je dois repeindre mais c'est pas ma priorité.

Evidemment, j'ai encore plein d'autres nouveautés mais je les remets à un prochain billet, histoire de vous laisser finir tranquillement la soirée. Je termine avec ces quelques mots :
Une vieille chanson de Guy Béart, à la mélodie très jolie, raconte
« Qu’on est bien, dans les bras,
d’une personne du sexe opposé… ♫
qu'on est bien dans ces bras là ♪
Q
u’on est bien, dans les bras,
d’une personne du genre qu'on a pas... ♪»
 
Si l'opposition ne va pas jusqu'à la triste réalité des femmes qui meurent sous les coups de leurs types, je dis ok, c'est possible...Mais globalement, disons plutôt qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe qu'on aime... Et tant qu'on ne trouve pas son complice conjugal, ben...faut se concentrer sur son sex-appeal !
Bien amicalement,

La jardinière en herbe, féministe à temps plein y compris les années bissextiles

34 commentaires:

  1. Autant le prendre avec le sourire...
    Je t'envie de faire des plantations déjà... Je suis encore sous neige et glace...
    J'aime beaucoup le Frémotodendron, mais j'avoue que je suis sceptique avec le rouge de la barrière! Espérons qu'il grandisse rapidement pour la masquer... et heureusement - pour moi! - qu'il ne fleurit pas toute l'année!
    Je craque pour l'Abutilon... Je vais essayer de m'en procurer un (en pot pour que je puisse l'hiverner dans ma maison des plantes...). J'aime beaucoup ton association de la première photo, même en cette saison, c'est très réussi!
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ne rien te cacher, Gine, j'ai hésité aussi pour le Fremontodendron devant la cabane. Ce qui m'a décidée, c'est que je sais que je vais la repeindre dans d'autres teintes ! j'ai très envie de couleurs plus foncées style charbonneux pour la barrière et la porte mais faut que je fasse avaler cette pilule en douceur à ma Tornade dont les couleurs préférées sont le jaune et le...rouge :-)
      Pour le temps, y a une belle amélioration prévue pour la fin de cette semaine : ils annoncent l'arrivée du printemps ! youpiiiii ! A très bientôt pour la suite ; là, je file commencer le broyage du sapin (j'en ai pour 1 mois pour tout faire pfffff)

      Supprimer
  2. Comme d'hab... j'adore ta façon de décrire avec humour et simplicité les choses de la vie .... tes achats me font bien sûr baver d'envie et j'avais repéré également chez cécile ce superbe corokia qui me fascine avec ses enchevêtrements sombres ... il souffle un vent de nouveauté sur nos jardins ... et j'adore ça !!! bisoussssss tout plein et belle journée à toi Aline :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire que je m'étais juré craché de ne rien planter au printemps... Ch'uis pas une femme de parole mais plutôt de paroles et paroles et paroles :-) Je te fais d'énormes gros bisous !

      Supprimer
  3. J'adore ta comparaison du Jardin avec la Femme. D'ailleurs, comme le jardin, nous bonifions avec le temps, n'est-ce pas ? ! !
    Bon après la journée féministe, c'est la journée citoyenne ! Cette après-midi, c'est manif.
    Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai délégué à L'Homme pour la participation à la manif car je dois broyer le sapin et finir les plantations. En clair, moi je continue à me bonifier pendant que nos politiques pourrissent tout ce qu'ils touchent et quand je vais descendre dans la rue pour de bon, je n'aurai plus le temps de jardiner :-) Gros bisous à tous là-bas au ch'nord !

      Supprimer
  4. Tu es UNIQUE!!! J'avais jamais vu ça comme ça, la femme c'est un vrai jardin c'est clair! Je suis encore plus fière d'être une femme tient!
    Bisous!!!!
    PS: je suis trop jalouse, ta coccinelle est bien rouge bien belle, t'as vu la mienne hier toute desséchée?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, jolie coccinelle mais tu le sais Christel : entre temps, on a eu bien froid nous aussi (pendant 1 jour seulement, ouf) et elle a dû se ratatiner aussi la mienne.
      Et sinon, ben c'est sûr : nous sommes toutes uniques :-) Je te fais d'énormes bises !

      Supprimer
  5. Ah mais tu collectionnes les cotonéasters ! qu'il est mignon aussi celui-là, tout ébouriffé ! je vais doucher ton enthousiasme : les euphorbes lathyris poussent toutes seules comme du chiendent chez moi et...j'ai plein de taupes ! cela ne leur fait ni chaud ni froid ! mais il va renaître au ^printemps !
    j'ai craque pour le leptospernum ! il est à croquer !!!

    Mon abutilon a perdu ses feuilles cet hiver, pourtant il n'a pas fait froid...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un schmilblick dans mon texte, tout à l'envers...
      celui qui va renaître au printemps, c'est l'abutilon...Pourquoi ce méli-mélo dans les phrases...je l'ignore !

      Supprimer
  6. Bon allez, j'ose un commentaire. De mec. Ce qui est beau avec un jardin, c'est que tous les jours il est différent et on le redécouvre. Il y a les immuables, les nouveautés, les imprévus, les voulus, les désirés, les insoupçonnés... ce qu'on apporte, ce qui grandit. Puis il y a les ratés, qui ne font jamais renoncer, juste changer un peu notre point de vue. Le jardin c'est la vie. Ouais, la femme est comme un jardin. Elle suit les saisons...(avoue que ma première phrase t'a fait peur ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, mêm' pas peur et j'ai eu raison : tu reviens quand tu veux, mec :-) Je te fais des bisous gros comme ça !

      Supprimer
  7. Il y a des jardins de femmes et d'autres d'hommes parait-il, mais je n'ai jamais trouvé ta bonne humeur chez un XY.
    Bises du sud du Hoggar, sous la pluie et au taf.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci voisine ;-) Gros bisous du printemps enfin là !

      Supprimer
  8. Une journée pour célébrer les femmes ne suffit pas comme pour ton jardin au top. Comme le jardin la femme subit l'influence de la lune, moi en tous cas je suis sous sa coupe;-) L'homme serait plutôt un garage, le mien aimerait surement l'image, il y a toute sorte de modèles de voitures mais il faut parfois ménager leur moteur comme pour ma caisse à moi :D Bonne semaine ma belle, bizzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore la comparaison :-D Tu as raison : ménage le bien ton moteur car si tu dois le faire réviser chez un garagiste, ça va coûter un bras.
      Pour les femmes, la vigilance est de tous les jours mais symboliquement, je me manifeste toujours les 8 mars :-) Je t'embrasse fort !

      Supprimer
  9. j'adore l'introduction de l'article criant de vérité avec beaucoup d'humour, j'ai l'intention d'acheter un Abutilon en mai cardans les jardinerie ( Jardiland) ils m'ont dit pas avant le 15 mai, merci pour cette jolie balade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée un peu vite en besogne car avec le coup de froid que nous avons eu dans la semaine, l'abutilon n'a pas, mais alors pas du tout, aimé. Il n'est pas mort...mais pas loin :-(
      Merci Nadette pour tes appréciations !

      Supprimer
  10. Comme d'habitude, qu'il est agréable de te lire ! Excellente comparaison ! Je ne sais pas où tu trouves ces idées, mais peu importe, l'essentiel, c'est que tu les partages et nous fais rire ! Tes 1ers achats 2016 sont prometteurs. Vivement les beaux jours que tu profites de tout ce petit monde. Bises et belle journée à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le printemps 2016, encore plus que les précédents, me procurent une énergie incroyable ! Je sais qu'il en sera de même pour toi et ton magnifique jardin, Camélia ! Plein de grosses bises et joli dimanche printanier !

      Supprimer
  11. Quel joli billet,nous valons bien ça remarque!
    Superbe petite coccinelle,j e n'envois plus des comme ça ici. Profite!
    Dis donc tu nous a planté encore plein de trucs ou je rêve? On ne t'arrête plus!
    En tout cas ta bonne humeur est contagieuse, je t'embrasse bien fort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voui, toutes les filles valent ça et plus encore. Pour les coccinelles, je disais pas plus tard qu'hier que je n'en avais jamais vu autant que cette année. Les plantations, oui,j'ai fait fort alors que j'étais censé ne rien planter au printemps. Mais là, j'arrête bientôt car il va faire chaud et sec et je ne veux pas revivre le même rythme infernal qu'en 2015 ! Moi aussi je t'embrasse bien et je t'envoie un message sous peu !

      Supprimer
  12. comme c'est tous les jours la fête des femmes, la fête au jardin, c'est tous les jours! j'en suis encore à nettoyer les massifs et tailler les rosiers, j'ai aussi une (grosse) collection de plantes à mettre en terre..du plaisir pour bientôt,
    bonne journée Aline bises
    je me demande pourquoi je ne reçois pas ta newsletter, je me suis pourtant inscrite..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne n'édite pas de newsletter, c'est sûrement pour ça que tu ne reçois pas. Je crois que la mise à jour ne se fait que si mon blog fait partie d'une liste en favoris. Bah, enfin, je sais pas vraiment.... Je suis de près tes aménagements aussi et j'avoue que je puise une motivation à toute épreuve de venir visiter les beaux jardins amis ! Plein de bises, Catherine !

      Supprimer
  13. Perso, j'aime bien la patine sur ta roulotte ! ça lui donne un sacré charme!
    J'vous laisse entre femmes !
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, tu verras la prochaine fois que j'ai écouté une partie de ton conseil :-) Gros bisous mon Greg !

      Supprimer
  14. A tes réflexions sur la femme et le jardin, j'ajouterai que si un jardin peut devenir de plus en plus beau en vieillissant, il en est de même des femmes, et il est plus sûr de se préparer à une belle vieillesse que de lutter (en vain) contre son arrivée. Ton corokia: j'adore! Les euphorbes: je les collectionne! L'abutilon n'est ma ma tasse de thé. Je redoute un peu ces contrastes trop appuyés, mais il est vrai que je ne bénéficie pas e la même lumière que toi, et la Bretagne appelle plutôt les couleurs douces. Mais dis-moi: ses couleurs ne seraient-elles pas les chouchoutes de ta Tornade? Le frémontodendron est un arbre trop méconnu et qui fait un effet sensationnel avec ses grosses fleurs. Il va te valoir des "oh!" et des "ah!" ainsi que beaucoup d'étonnement de la part de tes visiteurs. Gros bisous de la Bretagne où la tempête n'a emporté ni mes arbres, ni ma détermination à avoir un beau jardin! (PS: je partage ton commentaire sur Guy Béart)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michèle pour ton soutien et tes appréciations qui me vont droit au coeur (ventricule jardinier) ; un jour, faudra que je fasse l'inventaire de tes euphorbes car je voudrais aussi une belle collec mais j'ai encore quelques carences ! Je te souhaite un merveilleux dimanche printanier et je te fais plein de bises !

      Supprimer
  15. Oh! J'aurais adoré te voir en Violine !!!!La cuvée 2016 est d'un excellent cru et fera date !!! Ce frémo est une vraie beauté et tu as su trouvé sa place.Je suis comme Greg, je l'aime bien patinée ta cabane . Elle a son charme.Et puis, ça évitera un drame familial avec Ta fille!!! Gros bisous Aline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maryse, tu verras dans le prochain billet que le drame familial a été frôlé mais...évité haut la main :-) Gros gros bisous à toi !

      Supprimer
  16. Si la femme jeune est un jardin, alors l'homme vieux est un pote agé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si l'homme jeûne, alors soit la femme est cougar, soit elle n'a pas la main verte !

      Supprimer
  17. Cc Aline, tiens j'aime bien la phrase de Gilles ! Mais revenons en a ta cabane que je trouve superbe patinée par le temps et je l'imagine recouverte par un Frémontodendron aux couleurs chaudes et accueillantes et là la magie opère complètement pour abriter le couple de tes rêves... Bon we à toi Aline ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, ce que j'ai hâte qu'il pousse bien ce frémontodendron. C'est une de mes plantes chouchou cette année avec le leptospermum que je vais aller m'acheter dans la semaine sur proposition de Capucyne ! Merci Florence pour ton passage et beau printemps à toi !

      Supprimer